Ancrage et enracinement – 4/6

Exercice pour ancrer son Hara, 5 à 10 minutes par jour

Pour débuter, il faut d’abord concentrer son énergie dans le Hara, plus exactement, sur ce point situé deux doigts au-dessous du nombril, ceci en appuyant légèrement. Ce point est le centre ou l’on rentre et sort de la vie (il est représentatif de la vie et de la mort)… D’ailleurs, ce centre joue son rôle de contact entre le corps et l’âme, ce qui explique toute son importance. Ensuite, il est bon de prendre une profonde respiration. Vous sentirez alors monter et descendre ce centre. Une drôle se sensation vous envahira alors, celle de rapetir sans cesse, en ressentant ce concentré d’énergie par ce centre. L’idéal est de faire cet exercice le soir en allant se coucher, et aussi le matin, durant environ 5 à 10 minutes. Le soir, il permettra de vous centrer avec votre inconscient lors de votre sommeil, mais aussi d’être en contact avec votre centre. Quant au matin, lors de votre réveil, ceci sans ouvrir les yeux, mettez vos mains sur ce Hara, en appuyant légèrement, de nouveau avec une respiration profonde, toujours de 5 à 10 minutes. En suivant cet exercice sur une durée de 3 mois, alors votre centre sera nettement plus centré, vous le ressentirez. Quand tout va comme il faut, l’on fait référence à une personne centrée, qui est est en contact avec son Hara… Quand cela n’est pas le cas, la personne sent une hésitation vers la gauche ou vers la droite, et n’est nullement en contact avec son Hara.

hara

L’importance de se centrer et de rentrer en résonance avec son Hara

Centrer son Hara va permettre d’être entier et non éparpillé, voir constamment déstabilisé par un tas de question. Un être ne peut s’aimer totalement sans être centré… il ne peut être le créateur de sa propre vie… il ne vivra pas les événements comme il le devrait… il fera les choses parce qu’il doit les faire tout simplement, sans saveur et sans goût parfois. Par contre, une personne centrée, vivra les choses intensément et à son maximum, c’est-à-dire, en pleine conscience, sans trop réfléchir et de manière spontanée. Cette personne vit les expériences plus courageusement, sans peur de les affronter quand elles se présentent à elles, car elle est en accord avec la porte de vie. Ainsi, la vie comme la mort ne l’effraient pas. Elle vit pleinement sa vie, cela découle d’une logique dans tout ce qu’elle va entreprendre… soit tout le contraire, d’une personne qui pense trop et dont l’énergie se déplace par la tête, et non par le Hara, ce qui fait toute la différence… nous revenons encore une fois, à ce qui résume d’une logique, là encore.

Une chose importante à retenir

Si vous décidez de faire cet exercice, prenez le temps de le faire au calme et soigneusement, ne comptez pas les jours… tout cela viendra naturellement sans forcer ! Enfin si vraiment, vous n’y arrivez pas, alors sachez que vous ne serez pas la première personne, ni la dernière… d’autres techniques de médiation, vous seront peut-être plus accessibles ou plus profitables, donc ne renoncez pas. Nous sommes tous fait différemment, certaines techniques nous conviennent, d’autres pas. Dans une quête spirituelle, l’on finit toujours par trouver ce qui nous convient, à condition de chercher, seulement bien souvent, il faut parfois du temps… Le temps est nécessaire, mais le principal est d’y arriver.

Vibrations favorisant la connexion à la Terre

Bien entendu, il y a de nombreuses façons de favoriser ses vibrations par une connexion à la Terre. Ceci par des choses simples de la vie de tous les jours comme : manger sainement ; faire des activités sportives, ce qui favorisera les énergies ; marcher lors de ballade en pleine nature et apprécier chaque instant ; jardiner ; rentrer en connexion avec un arbre par le toucher etc…

Article: Le Dragon de Jade

Ancrage et enracinement – 3/6

Ancrage et visualisation

arbre

Il existe plusieurs types d’ancrages énergétiques pouvant nous servir dans bien des cas, et bien des situations complexes, surtout quand le besoin s’en ressent. L’aide de l’ancrage énergétique s’avérera très précieuse, à condition de l’appliquer correctement, ceci par la visualisation. L’on peut s’ancrer énergétiquement à tout moment, mais la visualisation des racines restera la base et le fondement de cet enracinement. Cela vous permettra de garder les pieds sur terre, avec une certaine sérénité ou maîtrise dont vous n’auriez jamais imaginé jusque là. Bien entendu, cela se travaille avec le temps et la pratique, en étant régulier… c’est pourquoi, dès que vous commencerez ce travail personnel, ne lâchez rien et allez au bout des choses. Laissez-vous emporter par le courant et laissez faire les choses… ne forcez rien ! Et les choses viendront à vous, petit à petit, de manière très subtile, sous formes de signes, de rêves, de révélations ou d’interrogations… à ce moment là, un début de connexion commencera tout doucement avec la Terre-Mère… cela voudra dire que vous êtes sur la bonne voie et que vous vous accepterez, tel que vous êtes, c’est-à-dire, avec votre propre corps (ce qui n’est pas le cas d’une majorité de personne… et  amène donc malheureusement à de nombreux blocages).

Les différents ancrages énergétiques

L’on peut s’ancrer, pour un tas de raisons, comme celles de se ressourcer, de se régénérer, de se protéger de personnes ou de situations négatives… mais aussi parce que l’on éprouve un besoin de sécurité… ainsi que lors d’examen ou d’épreuves entraînant un stress important, ou lors d’une prise de parole devant un auditoire nombreux. Vous l’avez compris, l’ancrage énergétique vous aidera dans bien des cas, autre que ceux cités, plus haut. Cette connexion avec la Terre vous permettra de retrouver l’équilibre en vous, en raisonnant et en vibrant d’une toute autre manière, nettement plus bénéfique pour votre esprit.

Visualisation et pratique

muladhara

La pratique de l’ancrage énergétique va faire appel à vos sens… visualiser, imaginer et ressentir les racines. Je vais désormais vous décrire un type d’ancrage très simple que vous pourrez pratiquer chez vous, à raison de 10 minutes par jour… pour le modifier ensuite, selon votre gré plus tard, selon votre progression et vos connaissances. Tout d’abord, effectuer cet ancrage énergétique dans un lieu où vous ne serez nullement dérangé. Pour débuter, je vous conseille d’allumer un encens en rapport avec le 1er chakra racine, appelé Muladhara. Ses parfums sont le musc, le vétiver, le cèdre ou la girofle… donc vous avez le choix. Ce chakra situé entre l’anus et le sexe (soit l’entrejambe), régie l’énergie de la Terre en étant relié au corps physique. Il va être le point central de l’enracinement. Ce point énergétique précis, sera également à visualiser avec la couleur rouge qui le domine. Ce chakra est le point de départ, pour pouvoir progresser spirituellement et avancer dans la connaissance et l’éveil des chakras. Si vous n’êtes pas ancré, alors il sera impossible d’évoluer correctement spirituellement, bien que vous ayez les qualités. Donc ne négligez pas ceci. Bien, débutons, et souvenez-vous que la respiration est primordiale… aussi, ensuite je vous conseille de trouver une musique en rapport avec ce chakra, d’où le son Lam sortira. Vous en trouverez très facilement sur certains réseaux de musique internet. Le but sera ensuite de vous plonger avec une certaine concentration durant 10 bonnes minutes, en visualisant, en imaginant et ressentant des racines, sortant de vos pieds, ne cessant de s’entendre sans cesse tout autour de vous, pour vous rendre toujours plus ancré et toujours plus solide, ceci à l’image d’un arbre fort et robuste.

Visualisation de la couleur rouge

rougeLa visualisation de la couleur rouge sera également importante. Au fur et à mesure, de votre pratique, vous vous rendrez compte que vous visualiserez la couleur rouge en évoluant. Il est fort possible que ce rouge soit terne au départ, pour se transformer et devenir plus intense et plus flamboyant au final. Seul, votre ressenti vous le communiquera. En fait, cela définira votre progression sous forme de paliers. Vous prendrez alors conscience de certaines choses, dont vous n’aviez plus ou pas conscience. Pour ceux, ayant du mal à se visualiser… l’on cite également la possibilité de s’ancrer énergétiquement en se visualisant dans un champs remplit de coquelicots. Si cela peut aider certains, alors tant mieux.

Le but est de ne faire qu’un avec la Terre et donc l’Univers

Souvenez-vous que le but est de faire un tout, avec la Terre et l’Univers… nous ne sommes qu’un ! Et à chaque fois que vous aurez besoin d’aide, vous pourrez solliciter une demande, en mettant en pratique cette visualisation des racines !… à force, cela deviendra une habitude et un réflexe… vous sentirez alors un sentiment de stabilité et de sérénité en vous, en étant plus sûr de vous, tout simplement grâce à ce rapport à la Terre. Il n’y a là rien de magique, cela tient de la logique, tout simplement !

Utilisation de pierres semi-précieuses minérales

Lors de votre apprentissage, certaines pierres en lien avec ce Chakra Racine pourront s’avérer être un plus, en les portant durant la journée… et en n’oubliant pas de les nettoyer régulièrement. Il s’agit de la tourmaline noire que je conseille vivement. D’autres pierres peuvent être citées, comme l’œil de Fer, l’obsidienne, le jaspe rouge, la citrine, la cornaline etc… par contre, lors des toutes premières séances d’ancrages, je ne conseille pas de les porter sur soi. Volontairement car c’est à vous d’aller chercher au fond de vous-même ces premières sensations, dans le but d’être imprimé par celles-ci. Ces mêmes sensations, vous permettront ensuite de vous repérer instinctivement lors de chaque ancrage et de faire la part des choses plus vite… et quand, par la suite, vous travaillerez avec les pierres, alors vous percevrez davantage de sensations. C’est à vous de voir et de choisir. Enfin, pour ceux, ayant du mal à se concentrer et s’ancrer lors des séances, il est privilégié de mettre par terre (et non sur soi), c’est-à-dire, entre vos deux pieds, une pierre d’ancrage liée à la Terre… il peut s’agir de la tourmaline, de l’obsidienne, d’un quartz fumé, d’une Boji, d’une agate de feu etc… ces pierres sont en rapport avec la Terre, elles vous aideront.

Corps et ancrage

S’ancrer quotidiennement, c’est aussi aimer son corps, l’accepter tel qui l’est… et ainsi nous accepter tel que nous sommes réellement. Cette prise de conscience de notre véhicule par excellence, qui est notre corps, nous permet d’en être fier, de le valoriser à sa juste valeur, et surtout de le respecter. En l’entretenant par des activités, du sport, des massages, de la détente ou des choses simples de la vie, vous lui rendez pleinement son rayonnement, surtout si cela est fait avec conscience et amour. Aussi bête que cela puisse paraître, chaque geste d’amour envers votre corps, comme se laver, se soigner ou manger permet un meilleur ancrage. Une nouvelle fois, tout est question de vivre pleinement les choses au présent avec positivité et conscience.

Article: Le Dragon de Jade

Ancrage et enracinement – 2/6

nature

Reprendre contact avec la Terre

Il est primordial de reprendre contact avec la Terre nourricière, ceci avec une reconnaissance consciente de toutes les choses qu’elle nous offre à chaque instant et chaque seconde. Nous avons la chance d’y vivre, d’y être accepter, de pouvoir y respirer et s’y nourrir. Voir l’article : Comprendre la Terre de Gaia

Il existe tout un tas de subtilités pour renouer contact au quotidien avec la Terre-Mère. Bien souvent, cela participe aux choses simples de la vie… pour cela, il suffit d’être en pleine conscience et de vivre entièrement le moment au présent. Bien entendu, la respiration citant l’inspiration comme l’expiration sont vivement conseillées. Savoir respirer c’est savoir vivre… prenez le temps de respirer à pleins poumons. Nous allons désormais citer quelques exemples accessibles à tous, que vous pourrez mettre en pratique. Les voici :

La ballade en pleine nature (quelle soit à la campagne, en forêt, en montagne ou au bord de la mer), favorise ce contact conscient. Y prendre du plaisir, et savoir apprécier les changements de couleurs, de tons, des odeurs, des éléments, des formes, ceci chaque saison, est déjà un excellent début, qui permettra de vous ancrer en douceur, mais aussi de vous régénérer. Il y a tant à découvrir dans la nature… si bien que chaque ballade sera pour vous, l’occasion d’apprendre et d’observer de nouvelles choses dont vous ne prêtiez pas attention il y a peu encore.

Ensuite, le toucher que je recommande, aura une saveur particulière également… que ce soit l’herbe, les fleurs, les arbres, les racines, les écorces, les mousses… le contact de l’eau, de la neige, du bois, du sable, de la terre, des roches, des pierres, des embruns, du vent, de la pluie, de la bruine etc… votre perception changera, en étant plus à l’écoute de ce qui nous entoure. Dès ce moment, vous serez à même de savourer chaque instant de bonheur, mais surtout vous accepterez ce que la nature vous propose, sans rechigner et sans condition, ceci avec un réel plaisir. Cette acceptation sera là un grand pas, car il est fort possible qu’elle agisse dans votre vie sociale par la suite (tout est généralement lié).

De là, vous serez apprécier chaque petite chose de la vie, comme des étoiles scintillantes dans le ciel, même par temps froid… un coucher de soleil à n’importe quel moment de l’année…. la lune se transformant sans cesse avec ses quartiers. Ce tout prendra une autre dimension, ainsi qu’une autre importance pour vous.

La dernière étape importante dans cette première phase, sera ensuite de mettre à profit et de pratiquer consciemment cette communion avec la Terre, ceci sous différentes formes. Celle que je conseille, est de ne pas hésiter à ancrer vos pieds nus, volontairement avec le contact de la nature… que ce soit dans l’herbe, dans l’eau, dans le sable, dans la terre, ou sur un tapis chaud et épais durant l’hiver froid. En prenant le temps de vous concentrer, et donc d’être en pleine conscience, vous éprouverez alors un rapprochement et une sensation plus intense. De nombreux pratiquants de Qi Gong, de Tai Chi, de Yoga et de Capoeira, opèrent volontairement pieds nus dans ce but.

Pour les moins sportifs, prendre du plaisir dans le jardinage est également un moyen d’être en communion avec la Terre-Mère… concernant les personnes habitant en appartement, ils pourront se livrer aux joies des plantes… et pourquoi pas en semant des graines dans un pot ?… ils verront ainsi, cette lente transformation, avec le résultat de ce processus. Chaque jour, ils seront à-même de jauger, si ils ont été assez attentifs aux fruits de leur travail… la nature leur répondra par la croissance de la plante et de sa floraison. Une manière de s’ajuster et de rectifier son attention pour être davantage en accord avec la nature et mieux la comprendre.

Savoir honorer la nature

terre-de-gaia

Il est un point essentiel à citer, et à ne pas oublier, qui est celui d’honorer la nature. Cela peut se faire là encore, sous différentes formes, propres à chacun, comme celles d’offrandes, de bénédictions… et même de chuchotements à voie basse, car la nature vous écoute. Vous l’avez compris, cela ne tient qu’à vous de rentrer en communication avec elle, selon ce que vous pensez le mieux. Planter des fleurs ou un arbre est un signe de reconnaissance envers la Terre. Ramasser des détritus dans la nature est aussi un acte de reconnaissance. La moindre petite chose participe à cette communion consciente, et favorise le visible comme l’invisible (trop souvent oublié). Nous ne sommes pas seuls, mais bien entourés, il faut en être conscient. Naturellement, cela n’est pas simple à percevoir car différents plans se mêlent dans notre univers.

Voilà, je pense avoir résumé brièvement ce contact important pour s’ancrer avec la nature et plus spécialement la Terre-Mère, mais il va de soi que vous pourrez pratiquer cette communion consciente sous d’autres formes qui n’ont pas été citées. Le principal est d’être sincère, et la Terre vous le rendra.

Lors de la prochaine parution, vous pourrez mettre en pratique différentes techniques associées à différents ancrages… notamment ceux liés aux attaques verbales ou agressives que nous subissons tous régulièrement…. cette ancrage vous permettra d’être plus en sécurité dans votre fort intérieur, et d’être moins déstabiliser, ceci par un travail de visualisation et de médiation… à bientôt !

Article: Le Dragon de Jade

Ancrage et enracinement – 1/6

Comme promis, nous allons aborder l’ancrage énergétique, mais également l’enracinement. Deux termes bien distinctes, qu’il est impératif de distinguer correctement. Tout le mois de février sera consacré à ce sujet, soit 5 publications au total, c’est-à-dire, une, chaque jeudi. Nous déborderons un peu sur le mois de mars, afin d’approfondir au maximum sur le sujet, qui vous sera d’une grande utilité pour mieux percevoir les événements que vous vivez dans votre vie de tous les jours. Vous pourrez ainsi, de chez vous, entreprendre cette démarche par la compréhension, par la méditation et par des exercices de votre choix que je vous proposerai au moment venu. Nous commencerons dès aujourd’hui par décrire l’ancrage énergétique, afin que vous puissiez vous faire une propre idée de vous, mais aussi comprendre ce phénomène dont on ne parle pas assez, et restant tabou dans notre société. Mais avant, distinguons les deux termes et leur signification propre.

Différence importante entre ancrage énergétique et enracinement

2

La différence entre l’ancrage énergétique et l’enracinement est bien distincte, elle doit être perçue d’entrée, pour ne pas s’emmêler les pinceaux et ainsi tout mélanger. L’ancrage énergétique permet de vivre ici et maintenant, c’est-à-dire, au présent, de manière à être le plus conscient possible des choses que l’on vit, ceci en les acceptant… ce qui a toute son importance, puisque c’est à partir de là que vous commencerez ce travail nécessaire sur vous-même. L’enracinement lui, est une visualisation des racines, sortant des pieds (telle l’image, ci-contre), pour s’enraciner très profondément à la Terre, et ainsi nouer cette connexion nécessaire avec la mère nourricière, appelée Terre de Gaia. Elle va devenir le socle de votre équilibre. Ainsi, l’association de l’ancrage énergétique + de l’enracinement permet de trouver cet équilibre nécessaire entre les connexions des plans divins (célestes) et celle de la Terre (terrestre). Ceci aura pour but de favoriser une bonne protection pour un être humain (notamment par une bulle protectrice), en plus de ne faire qu’un avec la Terre et donc l’univers. En tant qu’être humain, nous faisons le lien entre ces deux connexions… d’où l’importance de nos jambes, de fouler le sol constamment et d’en être conscient en permanence. Cela a pour but de nous rendre toujours plus solide, tel un arbre plusieurs fois centenaire au tronc énorme et aux racines immenses. En sachant que la vie n’est pas toujours une partie de plaisir chaque jour, c’est une force qui vous ai donné… à vous de la visualiser, d’aller la chercher, de l’apprivoiser avec le temps, pour ensuite s’en nourrir respectueusement. Enfin, il faut savoir que l’ancrage et l’enracinement s’entretiennent par une pratique quotidienne.

Les bienfaits de l’ancrage énergétique

Les bienfaits d’un sentiment d’ancrage procurent un bien être, une confiance en soi et dans la vie, mais aussi une sécurité au sein de son propre corps. Le sentiment d’être à sa place, avec une véritable nourriture spirituelle pour nous guider. Ceci permettra à l’être de pouvoir mieux faire face aux imprévus, comme aux soucis de la vie. L’acceptation de son corps qui n’est qu’un véhicule, et qui a été choisi par nôtre âme, va jouer un grand rôle dans notre vie de tous les jours… en nous rendant plus sûr de soi dans nos choix, plus centré, plus réfléchi, plus lucide et nettement moins excessif, notamment par un détachement émotionnel…à partir du moment où les épreuves de la vie seront acceptées, alors la réalisation de projets ou d’idées pourront réellement voir le jour. C’est en fait, une réelle transformation de soi. Il est à rajouter que le Yoga, le Tai Chi et le Qi Gong renforcent cet ancrage au quotidien, grâce à ces postures, notamment en allant chercher le Ch’i pour certaines de ces disciplines.

Comment évaluer son besoin d’ancrage ?

Il est relativement facile de déterminer un ancrage en faiblesse, par différentes caractéristiques bien précises, que je vais vous citer plus bas. Elle se formulent la plupart du temps par une peur et un mal être constant, que la personne n’arrive pas à expliquer ni à comprendre, même après avoir essayée diverses techniques, ceci sans succès. Les causes dues à un manque d’ancrage énergétique ou d’enracinement sont vastes, et vécus comme des traumatismes, les voici : abandon, rejet, perte d’un être cher, blessures, violence, trahison etc…

Évaluer et repérer un manque d’enracinement chez une personne

Les caractéristiques visibles d’un manque d’ancrage énergétique ou d’enracinement chez une personne sont perceptibles très rapidement. Généralement la personne ne sent pas à l’aise, elle manque de confiance en elle, elle n’ose pas prendre la parole en groupe, elle est vite intimidée, elle s’angoisse très vite, elle cultive une certaine tendance à l’hypocondrie… elle est souvent dans les nuages et dans son petit monde bien à elle. Elle ne sait pas dire non. Bien souvent, elle ne sait pas se faire respecter, et ne se sent pas respectée. Son rapport avec l’argent est très moyen. De nombreux projets ou idées germent, mais ne se concrétisent pas. Elle vit la vie avec un arrière goût, sans grands intérêts, juste parce qu’il faut la vivre. Enfin, chez certains, la spiritualité peut prendre une place excessive dans leur vie (au point que cet excès peut les faire dérailler complètement).

Vous remarquerez également que ces personnes ont souvent du mal à tenir debout, en étant bancale à certains moments (faites le test par une poussette)… assis, ils ont souvent la pointe des pieds levées, ainsi que les jambes croisées… ils ont aussi régulièrement des problèmes avec leurs jambes, au niveau des articulations et sont dotés de chevilles fines et fragiles. Quant à leurs pieds, ils ont généralement une mauvaise circulation du sang les rendant froids. Enfin, physiquement ces personnes sont bien souvent grandes et fines, soit élancées et longilignes (type élément Bois).

D’où vient ce manque d’ancrage ?

Les causes d’un manque d’ancrage peuvent être très nombreuses, voir antérieures. Elles peuvent ainsi avoir lieu avant la naissance, lors de l’accouchement, voir après la naissance, mais aussi durant la jeunesse ou carrément à l’âge adulte. Il n’y a pas de prescription exacte… Seule une certitude réside, celle des expériences traumatisantes, douloureuses voir violentes qui ont marquées l’humain. C’est un réflexe de l’âme qui se protège de la douleur et surtout du rejet, causant d’énormes dégâts chez la majorité des personnes. Nous ne sommes pas conscient de ce mécanisme de défense énergétique se mettant en place lors de dangers, pourtant il est bien réel… dès ce moment, l’âme choisit de rester hors de son corps, pour ne pas y vivre pleinement les expériences. Ainsi, nous somme constamment en décalage avec la réalité, d’où l’expression rester perché, qui fait également référence aux personnes addictes… et tout naturellement la peur, l’angoisse, le rejet, la souffrance et la douleur vont prendre le dessus pour nous hanter davantage dans notre vie. Avec le temps cela va devenir une habitude. Cela peut durer des années pour certains, voir toute une vie.

La perte ou le décès d’un être cher, peut également être vécu comme une souffrance intense, et participe aussi au manque d’ancrage. Comme vous pouvez le constater, personne ne peut échapper dans une vie à certains traumatismes… ce qui fait la différence, est celle de pouvoir s’ancrer et s’enraciner profondément à la terre nourricière, pour se laver intérieurement, ceci régulièrement, afin de repartir léger et surtout équilibré. Énormément de choses nous affectent et surtout nous alourdissent dans notre vie de tous les jours, ainsi il faut faire le tri et ne pas s’encombrer du négatif. Tout est une question d’équilibre !

La raison de ce manque d’ancrage énergétique en image

Le corps énergétique ne suit pas le corps physique, il se place bien plus haut. Automatiquement, il y a un décalage. Avec la notion de temps, il s’y habitue… rendant ainsi la personne dépendante de la peur et des angoisses en général. Il faut savoir que le corps physique sert à expérimenter les expériences et événements durant notre vie, il véhicule notre âme. Ce n’est pas rien… à très bientôt !

corps-energetiqueArticle: Le Dragon de Jade