Ce que cache la réalité de la cigarette ?

cigarette

Au tout départ, bien souvent, les premières cigarettes sont consommées par curiosité, par jeu d’interdit à un âge influençable qu’est l’adolescence. Ceci, dans le but de se donner un genre ou une personnalité qui dénote un manque de confiance en soi évident… tout le monde ou presque est probablement passé par là. Au moins pour essayer. C’est humain. Seulement quand ce vice perdure par habitude, il devient une dépendance inconsciemment avec le temps, et derrière tout cela, se cache, bien souvent, pour une grande majorité de fumeurs, une tout autre réalité.

L’exemple d’un simple fumeur… un être en souffrance

Prenons l’exemple banal d’un simple fumeur, qui chaque jour, remémore le même refrain, qui est le suivant : « Je vais arrêter de fumer bientôt ».

Pourtant, il recule sans cesse ce moment d’affronter les choses, en trouvant toujours un prétexte ou une excuse justifiée. Un an après, il en est souvent au même résultat. La réalité des faits, est qu’au-delà de perdre sa santé et ses économies un peu plus chaque jour, il a en lui, bien souvent, un souci qu’il est incapable de régler et dont il s’éloigne de plus en plus, pour le fuir. Franchir le pas et avoir le courage de dire stop à la cigarette, c’est aussi une manière d’affronter ce qui ronge le fumeur de l’intérieur. Cela peut être un tas de chose… une enfance ou des moments très difficiles passées, une rupture, un manque affectif, des chocs, des traumatismes inconscients, un stress chronique dû à la vie stressante ou à des responsabilités excessives etc… peu importe, tellement les raisons sont nombreuses dans ce monde dur où nous vivons.

Bien que la réalité ne soit pas facile à affronter pour ce simple fumeur, elle ne pourra être que libératrice, car il se rendra compte que derrière toutes ses mauvaises habitudes inconscientes se cachent parfois de douloureux sentiments enfouis, portés comme un sac très lourd sur les épaules (parfois volontairement oubliés). Par contre, pour affronter avec courage cette réalité, le fumeur devra être prêt dans sa tête… autrement, cela ne sera même pas la peine d’essayer.

L’importance du soutien

Le sevrage amènera également le manque de la nicotine ancrée dans le corps, ce qui n’est pas rien. Le plus important étant d’être décidé d’en finir pour de bon avec ce poison pour le corps et l’esprit, qui ne fait que rabaisser l’être à une vibration basse, en plus de lui faire perdre tout ancrage dont il a nécessairement besoin dans sa vie. Le soutien de proches est extrêmement important, plus qu’on ne pourrait le croire. Encouragez-les… à ce moment-là, un nouvel être prend conscience de son corps, se redécouvre et se transforme de l’intérieur, pour évoluer à nouveau et faire son propre ménage dans sa tête. Il se pardonne peut-être certaines fautes du passé, et se réconcilie avec son être. C’est une renaissance, mais surtout la fin d’une souffrance infligée.

Maladie fréquente dans l’application des 5 éléments

Détruire son corps avec la cigarette, apparaît dans l’application des 5 éléments, comme l’une des maladies les plus fréquentes, soit la fumée (élément Feu) détruisant les poumons  (élément Métal) = Cycle de domination appelé Xiang Ke et Cycle d’agression appelé Xiang Cheng. L’équilibre est brisé. Immédiatement un être humain se met en dysharmonie avec son corps, principalement les poumons et les voies respiratoires, en créant lui-même ce déséquilibre, se répercutant sur le long terme sur sa propre santé… Logiquement, à partir de ce moment là, le corps et l’esprit se dissocient… l’être n’est plus à l’écoute de son corps, il le fait souffrir, en ne pensant qu’à lui. Hors, n’oublions pas que notre corps est juste un véhicule, il ne nous appartient pas… il nous aide à vivre sur Terre, à protéger notre santé, à prolonger notre vie et à lui épargner la souffrance. C’est différent. Par contre, ne plus être maître de son corps, c’est devenir esclave de son corps, et donc aller au devant de soucis de santé importants et parfois graves. Tous excès favorisent la dépendance, il est bon d’éviter de tomber dans ce piège. Savoir dire non, est en quelque sorte une prévention qui vous sauvera.

Le Huangdi Nei Jing (黄帝内经ou Classique de l’Empereur Jaune, divisé en 2 parties, par le Su Wen et le Ling Shu, expliquent avec profondeur le mécanisme et les rouages du corps par des textes admirables… à bientôt !